conakrytime

Pologne: la mine de charbon restera ouverte

AFRIQUE & MONDE  /  25 May 2021

Le Premier ministre polonais a affirmé lundi que Varsovie allait « maintenir ouverte » la mine de charbon de Turów malgré une décision de la justice européenne qui a ordonné vendredi de cesser immédiatement l'exploitation de cette mine. Le bras de fer se poursuit entre Bruxelles et Varsovie.

PUBLICITÉ
La Pologne refuse de fermer la mine de Turów car cela pourrait mettre en danger l'approvisionnement en énergie du pays. Son électricité dépend à 80 % du charbon. Cette mine de lignite - un charbon de mauvaise qualité - permet la fourniture d'environ 7 % de l'électricité en Pologne. Le groupe énergétique public polonais PGE qui exploite la mine veut continuer à extraire du charbon jusqu'en 2044 et veut encore étendre son exploitation.

Or la République tchèque avait saisi la Cour de justice de l'Union européenne pour obtenir en urgence l'arrêt de l'exploitation de cette mine à ciel ouvert, située à proximité des frontières tchèque et allemande. La mine de Turów se trouve en Silésie polonaise mais elle est localisée dans une enclave presque totalement entourée par la République tchèque et l’Allemagne. La mine occupe d’ailleurs une large partie de cette quasi-enclave, à ciel ouvert et en sous-sol.

Ce sont donc les Tchèques et les Allemands qui subissent l’essentiel des nuisances de son exploitation. Les populations frontalières se plaignent du bruit, des émissions de poussière et des problèmes d’approvisionnement en eau.

Fermeture progressive des mines d'ici 2049
La Cour de justice de l'UE a pourtant jugé vendredi que la poursuite des activités d'extraction était « susceptible d'avoir des effets négatifs sur le niveau des eaux souterraines en territoire tchèque » : les eaux de la nappe phréatique sont contaminées. Par ailleurs, selon les juges européens, il n’est pas prouvé que la mine de Turów soit indispensable à la production électrique polonaise.

Varsovie prévoit la fermeture progressive de ses mines d'ici 2049. Une décision du gouvernement polonais prise sous la pression de l’Union européenne, suite à l'échéance de neutralité carbone fixée à 2050, sans le soutien cependant de Varsovie.

Mais concernant la mine de Turów, le gouvernement polonais veut continuer à dialoguer avec la République tchèque et fournir de nouveaux arguments à la Cour de justice de l'UE.

â–º À écouter : Sortir du charbon, un défi diversement préparé

Avec RFI