conakrytime

Qatar: le Kényan Malcolm Bidali en détention depuis trois semaines sans chefs d’accusation connus

AFRIQUE & MONDE  /  25 May 2021

Malcolm Bidali, ressortissant kényan, est détenu au Qatar depuis trois semaines et les chefs d‘accusation contre lui sont toujours inconnus. Cet agent de sécurité écrivait, sous pseudonyme, sur le sort des travailleurs migrants dans le pays.

PUBLICITÉ
Avec notre correspondant à Dubaï, Nicolas Keraudren

« Vingt nuits de détention sans inculpation ». Sur son compte twitter, Vani Saraswathi compte le nombre de jours depuis l’arrestation de Malcolm Bidali. Elle est la rédactrice en chef et la directrice de projets de Migrant-Rights, une organisation de défense des droits des migrants basés dans les pays du Golfe. C’est sur ce site, notamment, que le Kényan écrivait sous le pseudonyme de « Noah ».


Au plus fort de la pandémie, Malcolm Bidali y détaillait son quotidien d’agent de sécurité au Qatar. Un témoignage rare, écrit à la première personne, qui pourrait être à l’origine de sa détention, craignent les grandes ONG de défense des droits de l’homme. Dans ses écrits, Malcolm Bidali n’a pas hésité notamment à décrire les chambres exiguës que partagent certains de ses compatriotes, jusqu’à dix hommes par chambre. « Pourquoi l’intimité, et même la vie de famille, devrait-elle être réservée aux nationalités privilégiées et aux personnes financièrement aisées ? », interroge-t-il dans un article.

La FIFPRO dénonce cette arrestation
À l’approche de la Coupe du monde de football 2022, l’affaire Bidali est une nouvelle épine dans le pied du Qatar. Depuis plusieurs mois, une campagne de boycott du Mondial dénonce le traitement des travailleurs migrants dans le pays.

Newsletter
Recevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Je m'abonne
La Fédération internationale des associations de footballeurs professionnels (FIFPRO) a dénoncé mardi 24 mai l'arrestation du Kenyan. « La FIFPRO est préoccupée par le placement en détention au Qatar, le 4 mai, de Malcolm Bidali, un agent de sécurité kényan qui a écrit un blog sur le sort des travailleurs migrants », a indiqué l'organisme dans un communiqué, précisant qu'il avait « parlé à des responsables syndicaux de ses expériences sur le marché du travail dans le pays ».

De son côté, Amnesty International a appelé le Qatar à « révéler d'urgence où se trouv(ait) Malcolm Bidali (...) victime d'une disparition forcée depuis le 4 mai ». « Une semaine avant son arrestation, Malcolm s'est exprimé devant un grand groupe d'organisations de la société civile et de syndicats sur son expérience de travail au Qatar »,avait indiqué l'ONG dans un communiqué la semaine dernière.

Amnesty avait appelé en mars dernier la Fifa à faire davantage pression sur le Qatar pour qu'il améliore les conditions de travail des travailleurs immigrés, même si selon l'ONG, des « réformes positives » ont été effectuées au Qatar depuis qu'il a été choisi pour accueillir le Mondial 2022.

Du côté des autorités du Qatar, la cause exacte de l'arrestation de Malcolm Bidali n’est pas claire. Le jeune homme, âgé de 28 ans, arrivé au Qatar en 2016, fait « l’objet d’une enquête pour avoir violé les lois et règlements en matière de sécurité », ont simplement déclaré les autorités qatariennes.

À lire aussi: Mondial 2022 au Qatar: des travailleurs migrants non payés pendant sept mois

Avec RFI