conakrytime

Manifestation du FNDC / Les rues de Conakry brûlent encore plus fort depuis le matin

AFRIQUE & MONDE  /  13 Jan 2020

Tôt ce matin, des jeunes du quartier Concasseur et Dabondy , ont érigé des barricades en brûlant des pneus, sur la route transversale, qui relie le carrefour Concasseur à Dabondy.

Pour l’un des manifestants trouvés sur place, leur manifestation sur cette transversale, vise à empêcher le projet de nouvelle constitution, voulu par le Chef de l’État professeur Alpha Condé.

« Nous sommes contre le projet de nouvelle constitution, nous refusons un troisième mandat, nous allons continuer à protester contre ce mauvais projet, c’est pourquoi nous sortons ce lundi » a-t-il lancé.

Chaque usager à moto ou en véhicule est contraint de rebrousser chemin, en évitant la transversale Dabonby-Concasseur, a-t-on constaté.

Notons que les forces de l’ordre tentent difficilement de disperser les jeunes manifestants à coup de gaz lacrymogènes.

Ce lundi, 13 janvier 2019, marque la première journée de résistance du front national pour la défense de la constitution (FNDC).

Sur l’axe Hamdallaye-Kagbelen, boutiques, magasins, stations de service sont restés fermer. Côté circulation, à part quelques véhicules et motards, les usagers n’ont pas emprunté cet axe, comme d’habitude.

Des pneus brûlés sont visibles sur la chaussée et on remarque également la présence des agents des forces défense et de sécurité.

La peur au ventre, plusieurs citoyens se demandent comment est ce que cette journée de manifestation du FNDC, va se terminer.

En ce lundi d’appel à manifestation sur tout le territoire national, qualifié de journée à haut risque, le ministre guinéen de la sécurité a tenu à rassurer les citoyens sur la tranquillité publique.

Damantang Albert affirme que les forces de l’ordre disposent de moyens nécessaires pour maintenir la quiétude sociale.

« Nous sommes convaincus que ça se déroulera dans des zones localisées, pas sur l’ensemble du territoire. Nous avons les effectifs, les méthodes et les capacités d’intervention pour intervenir chaque fois que cela sera nécessaire…mais nous avons les moyens nécessaires pour intervenir à chaque fois, peut-être que ça sera en prévention, peut-être que ça sera un peu en retard, mais à chaque fois que le besoin se fera ressentir, la sécurité sera présente », reste convaincu Damantang Camara.

Avec Mosaique Guinée