conakrytime

Syrie: Turcs et Kurdes s'accusent mutuellement de ne pas respecter la trêve

AFRIQUE & MONDE  /  22 Oct 2019

Dans le nord de la Syrie, l’accord de cessez-le-feu conclu le 17 octobre entre la Turquie et les forces kurdes sous médiation américaine expire dans moins de trois jours.

Avec notre correspondante à Istanbul, Anne Andlauer

Ankara a donné jusqu’au 22 octobre aux forces kurdes pour évacuer une zone dite « de sécurité » de 32 kilomètres de la frontière turco-syrienne. Depuis plus de 48 heures, de part et d’autre de cette frontière, chaque camp reproche à l’autre de saboter l’accord tout en affirmant, pour sa part, s’y conformer scrupuleusement.

La partie kurde accuse l’armée turque et ses supplétifs syriens de mener des raids aériens, des bombardements et des attaques au sol contre ses combattants. Le principal point de tension est la région de Ras al-Aïn, où d’intenses combats ont eu lieu. Ankara empêcherait l’ouverture d’un couloir pour le départ des civils et des blessés, mais aussi le retrait des forces kurdes.

Côté turc, le ministère de la Défense dénonce aussi des violations, à savoir 14 attaques en 36 heures à coups de roquettes, de mortiers et d’autres armes lourdes, selon le bilan d’Ankara. Face à son opinion publique, Recep Tayyip Erdogan veut se montrer inflexible. Le président turc répète qu’il reprendra son offensive dès le soir du 22 octobre si les combattants kurdes sont toujours présents dans la zone.

Avec RFI