conakrytime

Offensive turque en Syrie: les Kurdes évacuent la ville frontalière de Ras al-Aïn

AFRIQUE & MONDE  /  22 Oct 2019

Dans le nord de la Syrie, après deux jours d’incertitude sur l’avenir du cessez-le-feu entre l’armée turque et les forces kurdes, un convoi de blessés et de combattants kurdes a pu quitter la ville assiégée de Ras al-Aïn.

Skip
Avec notre correspondante à Istanbul, Anne Andlauer

Un convoi de plus de 80 véhicules transportant des blessés et des combattants kurdes, ainsi que des dépouilles, a pu quitter Ras al-Aïn sous les yeux des supplétifs syriens de l’armée turque qui s’apprêtaient à prendre le contrôle de la ville. Dans la soirée, les Forces démocratiques syriennes (FDS) annonçaient leur retrait total de cette localité que les Kurdes nomment Serekaniye.

La Turquie n’a pas confirmé la fin de l’évacuation mais son ministère de la Défense a publié sur Twitter des photos du convoi, affirmant travailler en étroite collaboration avec les États-Unis, médiateurs et garants de l’accord de cessez-le-feu. Ankara a donné jusqu’au 22 octobre au soir aux forces kurdes pour quitter entièrement la zone des opérations, censée devenir une zone tampon et accueillir une partie des 3,5 millions de Syriens réfugiés en Turquie.

Washington estime pour sa part que la trêve « tient bon » et qu’elle tient même « très bien », selon un tweet de Donald Trump citant son ministre de la Défense. Le président américain relève des « accrochages mineurs » mais se montre optimiste sur la réussite de l’accord. Ce dernier reste néanmoins fragile. Ankara a annoncé la mort d’un de ses soldats dans une attaque à Tall Abyad, une autre ville frontalière capturée par l’armée turque.

Avec RFI