conakrytime

Bolivie: Evo Morales poussé au second tour par le centriste Carlos Mesa

AFRIQUE & MONDE  /  21 Oct 2019

Le président sortant est sorti en tête du premier tour du scrutin présidentielle avec 45% des bulletins dépouillés, contre 38 % pour son challenger, Carlos Mesa, qu'il devra donc affronter lors d'un second tour inédit dans ce pays, le 15 décembre.

Les prédictions laissaient supposer une partie délicate pour Morales, chef de l'État depuis 2006. Elles se sont confirmées dimanche soir lorsque la présidente du Tribunal suprême électoral bolivien, Maria Eugenia Choque, a annoncé vers 20 h (heure locale) les résultats partiels (84 % des bulletins dépouillés) : 45,28 % contre 38,16 % pour Carlos Mesa, du mouvement Communauté citoyenne.

La règle en Bolivie est un peu particulière : le candidat est déclaré élu dès le premier tour lorsqu'il a atteint la majorité absolue ou bien 40 % des voix avec dix points de plus que son poursuivant. Ce n'est pas le cas dans cette situation.

Seul Carlos Mesa semblait en mesure de faire trébucher le chef de l'État de 59 ans, jusqu'ici systématiquement élu dès le premier tour.

L’émotion était palpable au QG du candidat Mesa, pour qui ce second tour est une victoire démocratique : « La démocratie est une valeur fondamentale pour laquelle nous luttons depuis tant d’années. C’en est terminé du parti unique, du clientélisme et de l’hégémonie. »

Le candidat a majoritairement obtenu le vote des jeunes et des citadins. Cet ancien journaliste de 66 ans a déjà un passé politique, pas vraiment brillant. Il a été vice-président de Gonzalo Sanchez de Lozada, qui, en 2003, a quitté le pays après avoir ordonné la répression de manifestations qui a fait plusieurs dizaines de morts. Carlos Mesa a donc assuré la présidence, mais l’a abandonnée après deux ans d’exercice. Il n’avait en effet pas de majorité au Parlement, rappelle notre correspondante à La Paz, Alice Campaignolle.

D'après l'agence de presse bolivienne ANF, le parti présidentiel (MAS) devrait perdre avec ses élections générales sa place prédominante au Parlement bolivien. Le MAS possédait durant les trois premiers mandats d'Evo Morales les deux tiers du Parlement. D'après les résultats partiels, il serait à égalité avec l'opposition avec 18 parlementaires sur 36.

Avec RFI