conakrytime

MINISTERE DU COMMERCE - LE CODEX ALIMENTARIUS, EN VULGARISATION AU MINISTERE DU COMMERCE

ACTIONS DU GOUVERNEMENT GUINÉEN  /  28 Aug 2019

Dans le cadre de la vulgarisation du codex alimentarius, un atelier de formation des jeunes cadres a été organisé au sein du ministère du commerce. Présidé par Madame la Secrétaire Générale, cet atelier a été animé ce vendredi 02 août 2019 par Madame la Conseillère Chargée de Mission, point focal du codex alimentarius auprès du ministère du commerce.

L’atelier a regroupé une trentaine de participants venus des différents services et directions du ministère du commerce ainsi que d’autres départements concernés notamment l’élevage.

Selon la facilitatrice, le Codex a pour but d’élaborer des normes alimentaires internationales, afin de protéger la santé des consommateurs, d’assurer des pratiques loyales dans le commerce alimentaire. De nos jours le Codex compte 188 pays et une organisation membres.
Pour madame la Secrétaire Générale, cette formation est d’une importance capitale. « Nous voulons rassurer les jeunes responsables sur la confiance que nous plaçons en eux, pour la relève, surtout en matière de qualité des aliments. Aider les consommateurs à obtenir une santé alimentaire adéquate, c’est le Crédo du Ministère du Commerce qui s’inscrit ainsi davantage dans la dynamique prônée par le Système des Nations-Unies à travers la mise en place de la Commission du Codex Alimentarius » rassure Aminata Kourouma.

La sécurité sanitaire des aliments est une priorité de santé publique, car les aliments impropres à la consommation constituent une menace pour la santé dans le monde, qui met en péril tout un chacun. Les nourrissons, les jeunes enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées et les personnes atteintes d’une maladie chronique sont particulièrement vulnérables.

Selon une estimation de l’OMS, réalisée en 2015 à l’échelle mondiale, chaque année, 420 000 décès sont imputables aux maladies d’origine alimentaire ; les enfants âgés de moins de 5 ans représentent 1/3 de ces décès. La même estimation révèle que 91 millions de personnes tombent malade dans la région africaine de l’OMS, avec 137 000 décès, soit le 1/3 de la mortalité mondiale due aux maladies d’origine alimentaire.

Le Service de Communication du Ministère