conakrytime

Véritable casse-tête pour Cellou Dalein contraint de juger à la fois le 3ème mandat de Lansana Conté en 2001 et celui d'Alpha Condé en 2020

ACTIONS DU GOUVERNEMENT GUINÉEN  /  17 May 2019

SUR LE RÉFÉRENDUM DE 2001, CELLOU DIT AUTRE CHOSE SUR FRANCE 24 : DE L’AVEU AU RIDICULE (PAR MOGNOUMA CISSÉ)

Il y a une semaine, le président de l’UFDG, rappelait les conséquences en termes de pertes en vie humaine et de dégâts matériels importants dus au changement de la constitution de 2001.

Suivant une certaine logique dans le but d’être cohérent avec lui-même, pour le combat qu’il a engagé contre un projet similaire, Cellou Dalein Diallo fera amende honorable.

Il va ainsi regretter, dans des propos sans ambiguïté aux retentissement favorable, sur Africa N01, son appui à cette manipulation de la constitution qui a donc permis au président de la république d’alors, de se maintenir à vie au pouvoir.

Chacun y est alors allé de son commentaire à propos d’un acte jugé pour le moins honnête, en raison des impératifs politiques du moment.

Mais en dépit de tout, l’aveu débarrassait Cellou des encombrants qui jonchaient le chemin de son combat totalement illégitime.

Puis patatras ! l’intéressé au cœur des débats, comme si cela lui a été sciemment dicté par ses nombreux conseillers pour une question de stratégie de communication, réapparaît à nouveau, ce, en moins d’une semaine, avec un discours qui tranche complètement avec les deux premiers.

On a donc l’impression que beaucoup d’eau, ont entre temps, coulé sous le pont.

Les anciens compagnons politiques de Cellou, sont montés au créneau pour dénoncer et regretter la déloyauté et l’engagement de façade de l’homme à l’endroit d’un président qui a, sans doute, contribué à forger son destin.

Il fallait donc aussitôt corriger le tir, pour donner bonne impression. Mais la réparation engendrera plus de conséquences.

C’est pour se dédire en soutenant que Lansana Conté était un bon président.

Cette autre sortie du chef de file de l’opposition, impose à l’opinion, sinon aux militants et sympathisants et à tous ses alliés du moment, le devoir de s’interroger sur la sincérité de sa conviction et le sens qu’il donne à son combat politique.

Difficile alors de faire croire aux gens dans ces conditions qu’on se bat pour des valeurs, quand on applaudit Lansana Conté et on justifie un pouvoir à vie, offert à celui-ci grâce à une modification de la constitution dont on s’évertue de défendre.

Au finish, l’image renvoyée par Cellou d’après les observateurs, est celle de ce leader qui n’apprécie que quand ça lui est favorable !!!

Par Mognouma Cissé