conakrytime

Au moins 4 morts "découpés" dans un conflit ethnique à Lola: Les habitants du villages arrêtés par l'armée

AFRIQUE & MONDE  /  24 Apr 2019

Depuis le 14 avril dernier, le district de Gonota dans la sous-préfecture de Gueasso, est en proie à des violences entre agriculteurs et éleveurs.

Selon des témoins joints ce vendredi 19 avril, c’est le dimanche 14 avril dernier que Sidibé Vieux, en compagnie de sa femme a trouvé son champ de maïs dévasté par des bœufs.

Il est allé se plaindre chez des éleveurs dont les bœufs auraient ravagé son champ et s’en suivra peu après une bagarre dans laquelle il laissera sa vie.

Son épouse de retour au village, passera 24 heures sans voir son mari. Elle décide d’alerter le village qui se mobilisera et retrouvera finalement le corps dans un pâturage d’éleveurs, à en croire des témoins de la scène.

Mais alors que le corps de Vieux Sidibé n’est pas encore inhumé, Sinépolo Blaise Fofana, le président du district, quittera son district pour un autre village pour un autre cas de décès.

Il n’en fallait pas moins pour provoquer l’ire des habitants de Gonota, très remonté contre ce troisième ‘’meurtre‘’.

Ils vont ainsi saccager la maison de leur président de district qu’ils accusent de complicité avec les éleveurs.

Puis ils ont découpé au moins un éleveur en de nombreux petits morceaux dont le corps a été retrouvé dans des paniers, rapportent des témoins vendredi soir.

Et depuis ce jour, les forces anti-émeutes ont fait deux descentes sur les lieux.

D’abord le mardi dernier où au moins 14 personnes ont été arrêtées et transférées à la prison civile de Lola, ensuite ce vendredi où une dizaine d’autres ont aussi été interpellées et déposées à la même prison.

Dans la soirée de ce vendredi, nous apprenions que les ressortissants de Gonota, étaient en concertation pour décider de la suite à tenir face à ce qu’ils qualifient d’injustice et de justice à deux vitesses.

Avec Mosaique Guinée