conakrytime

Discours du Gouverneur de la Banque centrale de la République de Guinée (BCRG) lors de sa conférence de presse vendredi 23/12/2016

LES PLUS POPULAIRES  /  13 Jan 2017

Extrait du discours du Gouverneur de la Banque centrale de la République de Guinée (BCRG), Louncény Nabé, lors d'une conférence de presse qu'il a animée vendredi 23 décembre 2016 dans les locaux de cette première institution bancaire.

« (...)

Cette conférence fait suite à une réunion que le management de la Banque centrale vient d’avoir avec le système bancaire, les banques de la place qui sont nos premiers partenaires en vue de discuter de la problématique du taux d’échange.

C’est que nous avons constaté effectivement que ces dernières semaines, on assiste à une certaine appréciation du dollar par rapport au franc guinéen.

Nous allons quand même essayer de comprendre les tenants et les aboutissants dans cette situation. Il n’y a pas plusieurs, mais une cause fondamentale que nous avons isolée et qui est purement conjoncturelle. Il s’agit de la baisse brutale des cours de l’or sur le marché international.

L’or est passé brusquement de 1300 dollars et quelques poussières à moins de 1104. Aujourd’hui, le dollar devient une valeur refuge particulièrement prisée. Ajouter à cela aussi l’évolution économique des Etats-Unis d’Amérique dont les taux d’intérêt commencent à bouger vers le haut, contrairement à d’autres parties du monde.

Je dois dire quand de telles disjonctions se présentent un moment, elles ont tendance à se prolonger au-delà de ce que peuvent permettre les fondamentaux de l’économie. Sinon ces fondamentaux aujourd’hui, à notre niveau sont bons.

A fin septembre 2016, les réserves des échanges de la nation pouvaient couvrir à peine trois (3) mois d’importation, c’est autour de 2,5 mois. Aujourd’hui, ces réserves couvrent 3,8 mois d’importation, près de 4 mois d’importation. Contrairement à un objectif de 3 mois. Donc, les réserves d’échanges de la nation se sont améliorées et au même moment.

La Banque centrale, dans les jours qui viennent, va prendre toutes les mesures nécessaires pour les accompagner les banques dans l’importation des biens de première nécessité pour le pays à savoir le riz, la farine, le sucre et tous les biens qui peuvent être considérés comme des biens de première nécessité.

La stratégie que la BCRG a mise en place pour accompagner les responsables du système bancaire de la place, est une expérience réussie depuis 2011. Nous allons identifier les principaux importateurs des produits de première nécessité avec les banques. Nous allons faire le point de l’ouverture crédible et leurs échéances auxquelles ils doivent faire face et les produits dont la consommation est la plus large.

Nous fournissons des devises aux banques pour le compte de leurs clientèles de sorte à déporter la demande de ces devises-là du marché parallèle vers le marché officiel et à desserrer ainsi le taux de ce côté-là, comme cela est toujours notre objectif.

Les deux marchés ont tendance à se rencontrer. Nous avons eu beaucoup de succès en 2011 de plus de 10% de prime. La mesure va être appliquée et l’objectif général est de desserrer le taux du marché parallèle pour faire en sorte que les prix de ces biens-là ne puissent pas varier parce que la consommation concerne tout le monde.

(...) »

Saran Condé pour Conakrytime.com