conakrytime

Le retrait des anciennes coupures de 5.000 FG prévu le 31 décembre 2016 prolongé de quelques mois (Officiel, Gouverneur de la BCRG, Louncény Nabé)

LES PLUS POPULAIRES  /  13 Jan 2017

Extrait d'une déclaration du Gouverneur de la Banque centrale de Guinée, Louncény Nabé :

« (...)

C’est vrai que l’acceptation des anciennes coupures dans les transactions va jusqu’au 31 décembre. Mais après le 31 décembre, nous laissons la possibilité aux citoyens de pouvoir échanger leurs billets dans les banques de micro-finance ou à la Banque centrale à Conakry ou à l’intérieur du pays jusqu’au 31 mars prochain.

Pour le sujet des retraits des billets de 5000, toutes les dispositions ont été prises. On a mis en place, avec les banques, un système très précis, selon lequel les banques reçoivent à leurs guichets les versements des anciennes coupures de 5000 ; les banques les transfèrent à la Banque centrale à Conakry ou en province avec un dispositif logistique et spécial.

Depuis que cette opération est entrée dans sa phase active, la sensibilisation a été effectuée en amont. Nous avons fait un premier communiqué. J’ai eu l’occasion de le dire, depuis le mois de mars, que notre intention, c’est de faire en sorte qu’à la fin de l’année 2016, qu’il y ait des billets propres à la circulation, qu’il y ait aussi une uniformisation dans la famille des billets dont nous avons commencé le redimensionnement depuis 3 ans.

Cette sensibilisation a été faite bien sûr avec la RTG dans les toutes les langues nationales. Je voudrais préciser pour dire que nous avons pris des dispositions pour que personne ne puisse être spolié de son argent.

C’est vrai que l’acceptation des anciennes coupures dans les transactions va jusqu’au 31 décembre. Mais après le 31 décembre, nous laissons la possibilité aux citoyens de pouvoir échanger leurs billets dans les banques de micro-finance ou à la Banque centrale à Conakry ou à l’intérieur jusqu’au 31 mars prochain.

Des guichets spéciaux sont mis en place dans ce cadre-là. Et le mois d’avril, les banques auront la possibilité de faire parvenir les encaisses qu’elles auront accumulées ici à Conakry et à l’intérieur du pays.

Aujourd’hui, les montants dont nous disposons font à peu près les 2/3 du total des 475 millions de billets qui étaient concernés par le retrait.

(...) »


Saran Condé pour Conakrytime.com