conakrytime

Les ennuis et humiliations aggravent la maladie physique et mentale du Général Sékouba Konaté et risquent de le tuer (proches)

LES PLUS POPULAIRES  /  15 Sep 2016

Explications, pleurs, larmes de Crocodile, lamentations... de l'un des meilleurs amis du Général Sékouba Konaté, s'exprimant sur un média guinéen qui l'a présenté sous couvert d'anonymat :

« (...)

Je ne pense pas que Congo Brazzaville sera un pays où Sekouba aimerait vivre. C'est un pays qu'il aime visiter mais pas pour y demeurer. Il y a d'autres paramètres qu'il va falloir évaluer que je ne peux malheureusement évoquer ici avant de décider de faire quoi que ce soit.

Pour l'instant, nous sommes préoccupés par l'état de santé physique et mental de notre frère. A cet effet, nous estimons que humainement, le général ne mérite pas l'humiliation de la part des autorités guinéennes.

Au-delà de ses ennuis judiciaires, le général Sekouba Konaté a passé des moments très difficiles depuis sa convalescence en 2014 jusqu'à présent. Il n'a bénéficié d'aucune attention particulière des autorités de Conakry ni dans ses démêlés judiciaires aux USA ni dans son traitement puisqu'il a failli en mourir.

Est-ce une bonne façon de le récompenser après tout le travail qu'il a abattu pour la Guinée des différents fronts ouest-africains où la Guinée était impliquée jusqu'à la transition en 2010 au moment où le pays était au bord de l'implosion ?

Le général Konaté mérite mieux. Voyez vous-même, pendant la transition, presque tous les acteurs politiques et civils courraient derrière le général. Chacun voulait profiter du soutien de la junte pour succéder au feu général Lansana Conté en utilisant même les moyens illicites.

Alpha Condé pour qui l'œuvre de la haute hiérarchie militaire a servi dans la conquête du pouvoir pendant la transition n'est pas étranger à cette situation. À cause de son absence prolongée à Addis-Abeba pour des raisons sanitaires, son honorifique poste de haut représentant de la FAA a été compromis sinon, il aurait rejoint la capitale éthiopienne depuis longtemps.

Son pays d'adoption qu'est le Maroc où il a fait une partie de sa formation militaire et où il était très bien aimé par le Roi Mohamed VI, qui lui vouait respect et considération pour avoir tenu parole l'a laissé quitter son territoire de nos jours sous la complicité des autorités guinéennes ; c'est à mon avis une ingratitude viscérale qui ne dit pas son nom vis-à-vis de l'ancien homme fort de la transition guinéenne.

C'est vrai que le général, lorsqu'il est dans son élément, c'est-à-dire quand il est avec les gens avec qui, il se sent à l'aise, il aime bavarder, rigoler, voire même chambrer le régime d’alpha Condé, mais cela n'a rien de méchant ou de méprisant à l'égard de son successeur.

Malheureusement, c'est ce que le pouvoir utilise contre lui aujourd'hui pour l’harceler ou le tuer psychologiquement alors qu'il est et demeure encore fragile vu que sa plaie n'est pas encore complément guérie. Je trouve cela déplorable, car pour tout ce qu'il a été et a fait pour ce pays, je ne pense pas qu'un tel déshonneur à son égard honorerait la Guinée.

Il est vrai que ses déclarations, ont gêné les autorités marocaines, mais pas au point de lui signifier par écrit. Sekouba Konaté a tiré les conséquences de ses déclaration peut être. Mais, je puis vous assurez qu’il est parti de lui-même au Tchad.

En s'intéressant sur le rôle du président Alpha Condé, notre il nous a fait remarquer qu'il est de la responsabilité d’Alpha Condé de s'intéresser à cette brouille avec le Maroc.

D'abord, en tant qu'ancien chef d'État, nous avons tous cette obligation d’un minimum de respect et de considération envers le général Sekouba Konaté. Qu'il s'installe à Brazzaville ou aux Antilles, cela relève de son bon vouloir. Si Alpha s'implique, je ne trouve pas cela mauvais en soi.

Je ne rentre pas dans les détails, mais sachez, bien que Sekouba Konaté n'est pas capable de détruire ce que lui même a construit. Il est celui qui a permis les élections libres et transparentes.

(...) »