conakrytime

Un Bénin uni/ le souhait du président Patrice Talon

GUINÉE  /  14 Jul 2021

C’est le souhait du président Patrice Talon pour continuer d’engranger des victoires sur le développement.

Tournée dans le Septentrion du ministre de l’énergie Mr HOUSSOU en mai 2021
Réélu au premier tour de l’élection présidentielle du 11 avril dernier avec 86% des voix, Patrice Talon a été investi le 23 mai au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo. Lors de cette cérémonie solennelle, le chef de l’État a rappelé quelques résultats obtenus lors de son premier mandat, de 2016 à 2021, et appelé les Béninois à l’unité face aux défis du développement

Tournée dans le Septentrion du ministre de l’énergie Mr HOUSSOU en mai 2021
© Tournée dans le Septentrion du ministre de l’énergie Mr HOUSSOU en mai 2021

DES RÉSULTATS EXCEPTIONNELS RÉALISÉS LORS DU PREMIER MANDAT
Pour rappel, en juillet 2020, après quatre ans d’exécution du Programme d’action du gouvernement (PAG 2016-2021), le Bénin est passé des pays « à revenu faible » aux « pays à revenu intermédiaire » dans le classement de la Banque mondiale. Sa croissance est attendue en 2020 à 3,8%, le meilleur taux de l’UEMOA, malgré la crise sanitaire mondiale et la fermeture des frontières avec son partenaire nigérian, d’août 2019 à décembre 2020.

Mise en place d’infrastructures de base (eau, électricité, routes…), amélioration des conditions de vie, reconstruction de l’école béninoise et du système de santé, assainissement des finances
publiques, réforme de l’environnement des affaires, Etat de droit… le président Talon a énuméré les domaines dans lesquels le Bénin a performé ces cinq dernières années, salué par les institutions financières internationales. Des performances qui ont permis aux recettes intérieures de progresser de 50% entre 2016 et 2019, au déficit budgétaire de passer de 5,9% du PIB à seulement 0,5% et au taux d’endettement de rester sous la barre des 50% du PIB, loin de la norme communautaire fixée à 70% !

CONSOLIDER CES « PROUESSES »
« A présent, il s’agit pour nous, au cours des cinq années à venir, de transformer l’essai que constituent les avancées, voire – j’ose le dire – les prouesses qu’ensemble nous avons réalisées », a affirmé le président lors de son investiture. Transformer l’essai, c’est aller le plus loin possible sur le chemin du développement. (…)

Pour ce faire, nous devons tous croire en notre communauté de destin et y travailler de manière beaucoup plus harmonieuse. Car, au regard de ce que nous parvenons à faire malgré nos divergences, nous devons nous convaincre qu’en étant plus unis, nous parviendrons à faire beaucoup plus.
Désormais donc, notre défi, notre leitmotiv, doivent être de taire nos querelles pour nous consacrer à l’essentiel : consolider notre marche vers le progrès en restant mobilisés et soudés dans notre lutte contre la pauvreté, notre réel et seul ennemi. »

« NOTRE DÉFI EST DE RESTER SOUDÉS DANS NOTRE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ, NOTRE RÉEL ET SEUL ENNEMI »

UN MANDAT SOCIAL
Or, une victoire contre la pauvreté passe aussi par la consolidation de la démocratie béninoise. « Notre engagement commun sera d’oeuvrer à consolider la démocratie et les libertés, puis d’instaurer durablement la bonne gouvernance, gage de réalisation de toutes nos ambitions.
Ainsi, notre autre devise ne devrait-elle pas être désormais Liberté, démocratie et bonne gouvernance ?
Elle définit le crédo qui sera le mien tout au cours du mandat ; c’est-à-dire le bien-être de chacun, en particulier celui des plus vulnérables d’entre nous. Ce mandat sera donc hautement social. »

image 3

Des engagements précis à l’horizon 2026
Plusieurs engagements, parfois chiffrés, ont été établis par le président Talon, en lien avec les résultats sectoriels déjà obtenus entre 2016 et 2020.

EAU POTABLE
Parmi les défis à relever, figure celui qui vise à « rendre l’eau potable disponible partout au Bénin d’ici à la fin de l’année 2023. » Le taux, global de desserte est déjà passé en cinq ans de 45 à 70%, alors que la disponibilité de l’eau potable est assurée de façon permanente dans les centres urbains de grande concentration.

image 4

ACCÈS À L’ÉLECTRICITÉ
D’ici 30 mois, le président projette de rendre le Bénin autonome en termes d’énergie électrique. En cinq ans, la production nationale d’électricité est déjà passée de pratiquement zéro à 60% des besoins nationaux. Le nombre de localités électrifiées est lui passé de 1775 en 2015 à 2099 en 2020 !

DENSIFICATION DU RÉSEAU ROUTIER
Le chef de l’État envisage de densifier le réseau routier national « de sorte qu’au terme du mandat, toutes nos communes seront reliées entre elles par des voies bitumées ». De 2016 à fin octobre
2020, les autorités ont entrepris des travaux sur un linéaire de plus de 2300 km, dont plus de la moitié pour les nouvelles constructions.

image 5

UN SYSTÈME DE SANTÉ PLUS EFFICACE
Un plan d’investissement doit rendre le système de santé « plus efficace », avec des plateaux techniques modernisés et des effectifs renforcés. Le programme mis en oeuvre depuis 2016 a déjà permis, notamment, l’équipement de l’hôpital de zone d’Allada, l’acquisition d’une unité d’IRM au profit du Centre National Hospitalier et Universitaire Hubert Koutoukou Maga ou encore le lancement des travaux de construction de l’hôpital de référence d’Abomey-Calavi, avec 500 lits et des technologies de pointe.

image 6

UN ENSEIGNEMENT PROCHE DES BESOINS DE L’ÉCONOMIE
Le programme du président Talon, dans la continuité du précédent mandat, vise à rendre l’école béninoise plus compatible avec les besoins de l’économie, notamment en privilégiant l’enseignement technique et la formation professionnelle. « A cet effet, il sera construit une centaine de lycées techniques et d’écoles de métiers de référence, dont plus de la moitié d’ici à la fin de l’année 2023. » Dans le cadre du projet structurant Semè City, une École des Métiers du Numérique a été ouverte à Cotonou.

image 7


Agriculture
Le président Talon fait depuis 2016 de l’agriculture le principal levier de développement économique et de création de richesses et d’emplois du Bénin. En fluidifiant les relations entre privé et public, il a réussi en quelques mois à faire du Bénin le premier producteur ouest-africain de coton-graine depuis la campagne 2018-2019, avec une récolte record de 678 000 tonnes et qui ne cesse d’évoluer pour se porter à 731.000 tonnes en 2020-2021, contre 270 000 tonnes en 2015-2016. Il a mis l’accent aussi bien sur l’essor de filières agricoles à haute valeur ajoutée que sur des filières plus conventionnelles, destinées à assurer la sécurité alimentaire du pays.

Au total, 600 milliards FCFA ont été injectés entre 2016 et 2020 en investissements publics, soit environ 10% des dépenses de l’État, favorisant la création de plus de 169.000 emplois. Ces investissements, s’est engagé le président lors de son investiture, seront intensifiés, afin de « moderniser notre agriculture. Elle sera, dès lors, grâce à une mécanisation intelligente, plus performante et plus créatrice de richesses aussi bien pour ses acteurs que pour l’économie nationale. »

Avec JA