conakrytime

Le pillage des commerces et les violences contre les Peulhs à Kankan irrite la colère du GOHA

GUINÉE  /  10 Jan 2020

Dans une déclaration publiée dans la soirée du lundi 6 janvier 2020, le Groupe Organisé des Hommes d’Affaires (GOHA) dénonce et condamne les pillages de plusieurs boutiques et magasins dans la commune urbaine urbaine de Kankan ce 6 janvier. Il menace de demander aux opérateurs économiques de ne plus payer de taxes jusqu’à ce que les victimes soient indemnisées.

“Le GOHA a appris avec beaucoup de tristesse et d’indignation les agressions physiques et les pillages dont les commerçants présumés membres de l’UFDG ont été victimes ce jour 06 Janvier à Kankan. Le Groupe Organisé des Hommes d’Affaires tient à témoigner sa compassion aux victimes de ces actes qui montrent une fois de plus que la sécurité des opérateurs économiques dépend du bord politique dont on relève. Par ailleurs, le GOHA rappelle que la liberté politique est consacrée dans la constitution guinéenne et doit être protégée par les autorités compétentes. Par conséquent, le Groupe Organisé des Hommes d’Affaires exige des autorités, l’indemnisation des victimes de ces actes qui se sont produits sans que rien ne soit fait pour l’empêcher, comme si c’est elles qui en étaient des commanditaires. Cette indemnisation devant être étendue à toutes les victimes des différentes crises que le pays a connu.Si cela n’est pas fait dans un bref délai, les commerçants se verront dans le droit d’engager des actions de désobéissance civique, notamment le non paiement des taxes”, a-t-il menacé.

En tout état de cause, le Groupe Organisé des Hommes d’Affaires tient les autorités administratives de Kankan responsables de ces actes car, selon lui, protéger les citoyens et leurs biens relève de leurs missions régaliennes.

“Or, la carence de l’Etat dans l’accomplissement de sa mission est une faute qui engage sa responsabilité. Le GOHA informe les autorités à tous les niveaux que si de tels actes se répètent, peu importe l’endroit, consigne sera donnée aux commerçants de ne pas s’acquitter de leurs taxes, en guise de réponse à l’indifférence des autorités face aux violences qu’ils subissent régulièrement”, a-t-on ajouté.

Plus loin, le Groupe Organisé des Hommes d’Affaires réitère son invite à l’endroit des commerçants de fermer tout commerce à partir du 13 janvier 2020 sur toute l’étendue du territoire, conformément aux consignes du FNDC afin d’apporter leur soutien aux actes de désobéissance civique.

“Le Groupe Organisé des Hommes d’Affaires invite tous les citoyens à refuser que cette lutte légitime que nous menons ne soit considérée comme communautaire. Il s’agit d’une lutte de tous les guinéens afin de protéger notre pays contre les dérives dictatoriales d’un dirigeant qui n’a pas encore compris que « la voix du peuple c’est la voix de Dieu ». C’est pourquoi, chaque patriote doit y participer”, a-t-il indiqué.

Avec Aminata