conakrytime

Deux élèves tués par balles à Wanindara et à Hamdallaye par la Police

GUINÉE  /  10 Jan 2020

Après le meurtre d’une jeune fille à Hamdallaye pharmacie cet après-midi, un autre jeune garçon vient de tomber sous les balles, à Wanindara, dans la commune de Ratoma.

Selon les explications du grand frère de la victime, son jeune frère Mamadou Alpha Diallo, élève de son état était allé chercher des chaises pour un baptême que la famille devrait célébrer demain vendredi, quand il a été atteint par balles.

« Il s’appelle Mamadou Lamarana Diallo, il avait 22 ans et élève en classe de terminale. Il était allé chercher des chaises pour un baptême qu’on devrait célébrer demain vendredi. C’est aux environs du carrefour qu’on l’a tiré dessus. Il n’était pas entrain de manifester ni avec des manifestants. Il y avait de la foule au carrefour avec les militaires. Il a été atteint par balle au niveau du coup. Finalement, il a succombé de ses blessures », a-t-il expliqué.

Visiblement abattu par la nouvelle, le frère de Mamadou Alpha demande que justice soit faite pour son jeune frère, et tous les autres tombés sous l’effet de balles.

Une jeune fille tuée à Hamdalaye-pharmacie et trois autres jeunes grièvement blessés

Une jeune fille, élève en classe de 12ème année, du nom de Nen Binta Barry, âgée d’une quinzaine d’années, a été tuée, en début de soirée, ce mercredi, à Hamdalaye-pharmacie.

Selon des témoins, elle aurait été atteinte par balles, dans des heurts en marge de la première journée de grève du SLECG.

« Elle était en train de préparer, c’est là qu’elle a reçu une balle au niveau de cœur, et elle est décédée », a relaté, en sanglots, un jeune frère de la défunte.

Selon nos informations, la dépouille mortelle de Nen Binta Barry, se trouve en ce moment à la morgue de l’hôpital sino-guinéen.

Des témoins ont confié qu’au moment où des voisins se massaient dans la maison mortuaire, pour les premières condoléances, des agents des forces de l’ordre auraient tiré sur trois autres jeunes.

Ces derniers, ont été admis d’urgence à l’hôpital Jean Paul 2 où notre reporter s’est rendue.

A cause de la gravité de son état, un des trois jeunes devait être évacuée vers l’hôpital Donka pour passer une radiographie.

Jusqu’au moment où nous mettions cet article en ligne, la tension était toujours vive sur l’axe Hamdallaye-Bambéto.

Avec Mosaique Guinée