conakrytime

Insécurité en Guinée / Arrestation de deux bandits armés dans une ville de l'intérieur du pays

GUINÉE  /  18 Dec 2019

Un revolver artisanal, des coûteux, quatre motos, des postes téléviseurs, des ventilateurs, des chaises, un réfrigérateur, des batteries à véhicules, des téléphones portables et ordinateurs, des habits et ventilateurs, ce sont les objets saisis sur les deux individus arrêtés au petit matin de vendredi, 13 décembre, lors d’une patrouille des agents de police.

Les coaccusés et leurs butins, ont été présentés devant la presse ce mardi, 17 décembre, au siège du commissariat central de police.

Pour le commissaire central, les nommés Michel Doualamou se disant être maitre frigoriste et Moïse Loua, se disant être ATS (agent technique de santé), opèrent ensemble et sont habitués des faits qui leur sont reprochés.

« Ces deux éléments résident au quartier Bordo. Ils opèrent ensemble il y a longtemps. Nous avions les informations mais nous ne savions pas comment les repérer. Ils brisent toutes les portes. Quelle que soit l’efficacité de la porte, ils vont l’ouvrir », a déclaré le colonel Abdoulaye Sanoh.

Toujours selon lui, bien d’autres butins introuvables sur les présumés, ont été vendus à N’Nzérékoré et à Bamako.

« Eux-mêmes l’ont reconnu lors de l’interrogatoire chez nous », a affirmé le commissaire.

« Faux ! », a rétorqué Michel Doualamou devant un parterre de journalistes. Ce dernier réfute ces allégations et s’estime être plutôt un receleur.

« Les objets que vous avez vus, je ne les ai pas volés. On m’a donné à payer. Moi, je travaille. Je suis un maître frigoriste. Je n’ai pas volé. Je ne suis qu’un receleur. Celui qui m’a donné, je leur ai donné son nom. Ils n’ont pas pu aller l’arrêter », dit-il.

Idem que son coaccusé Moïse Loua : « ils sont entrés dans mon salon et ils ont pris ma moto et mon écran. L’arme appartient à mon père qui est malade. Je l’ai ramassée après lui dans sa chambre. Ça a fait des années que l’arme n’est pas utilisée. Quant aux téléphones portables, ils sont vétustes », s’est-il défendu.

Avec Mosaique Guinée