conakrytime

La délégation, conduite par Nicéphore Soglo-Goodluck Jonathan a rencontré le président Alpha Condé

GUINÉE  /  15 Dec 2019

Peu avant de rendre public le communiqué final qui sanctionne leur visite de travail en Guinée, la mission conjointe dirigée par les deux anciens présidents béninois et nigérian, a rencontré le Chef de l’Etat guinéen.

Nicéphore Soglo et Goodluck Jonathan ainsi que les membres de leur délégation ont été reçus en audience ce vendredi par le Président Alpha Condé.

Si l’on ignore pour l’instant le contenu de leurs échanges, ce que l’on sait par contre, la délégation conjointe, invitée en Guinée par le NDI et la fondation Kofi Annan, a, durant 5 jours, rencontré toutes les parties prenantes au processus électoral guinéen afin d’évaluer les préparatifs des législatives et les dispositions à prendre pour promouvoir des élections paisibles et crédibles.

Nicéphore Soglo et Goodluck Jonathan invitent le Chef de l’Etat, à clarifier davantage sa position sur le projet de nouvelle constitution

La délégation internationale conjointe, national démocratie Institute (NDI), et de la fondation Kofi Annan (KAF), a finalement présenté les observations préliminaires de sa mission d’évaluation pré-électorale, qui s’est déroulée du 9 au 13 décembre 2019 à Conakry.

C’était à la faveur d’une conférence de presse, ce jeudi 13 décembre 2019, en présence d’ONG et de leaders de l’opposition Guinéenne, dont Dr Ousmane Kaba président du PADES, et Bah Oury président de l’UDD.

A cette occasion solennelle, le directeur Afrique au NDI, Dr Christopher Fomunyoh, au nom de la délégation conduite par les anciens présidents Nicéphore Soglo (Bénin), Goodluck Jonathan (Nigeria), a formulé des recommandations, à l’endroit du Chef de l’Etat et du gouvernement guinéen, au sujet du projet de la constitution.

« Au Président de la République de Guinée, de clarifier davantage sa position concernant les spéculations sur le cadre constitutionnel du pays, afin de renforcer la confiance des citoyens dans son engagement à renforcer la démocratie et favoriser des élections législatives pacifiques et crédibles», ont-il recommandé.

A noter que l’autre recommandation est la création des plateformes de communication régulière, entre les populations civiles et les services de sécurité notamment au niveau national et régional, afin de prévenir de nouveaux affrontements entre manifestants et les services de sécurité et des violences récurrentes», ont-il ajouté.

Des recommandations ont aussi été faites par la délégation conjointe internationale en l’endroit de la CENI et à l’intention des partis politiques.

Avec Mosaique Guinée