conakrytime

Marche du FNDC / Déclaration de la Ligue Guinéenne des Droits de l’Homme (LIGUIDHO)

GUINÉE  /  25 Oct 2019

La Ligue Guinéenne des Droits de l’Homme (LIGUIDHO) est très inquiète de l’évolution de la situation sociopolitique depuis les journées de manifestations de la semaine dernière qui se sont soldées par la mort d’une dizaine de manifestants et d’un gendarme ainsi que d’une centaine de blessés et des dégâts matériels importants.

Le mot d’ordre de manifestation lancé par les membres du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), le 14 octobre 2019, vise à empêcher le maintien du Président Alpha CONDÉ au pouvoir dont le second mandat présidentiel arrive à terme en 2020 et que le FNDC soupçonne de vouloir modifier la Constitution actuelle à cette fin.

Suite aux jugements rendus par les tribunaux de première instance de Dixinn et de Mafanco à Conakry, ce lundi 22 octobre 2019, certains manifestants et responsables du FNDC traduits en justice ont écopé d’une peine d’emprisonnement allant de 6 mois à 1 an et du paiement d’une amende.

Des prévenus interrogés par la LIGUIDHO se sont exprimés en ces termes : « Notre condamnation par la justice est contraire aux règles qui régissent le procès juste et équitable. Pour preuve, nous avons été l’objet d’actes de traitements cruels, inhumains et dégradants de la part des hommes en uniformes et cagoulés lors de notre arrestation à domicile. Or, ils n’étaient munis ni d’une réquisition à la force publique dûment signée par un procureur de la République ni d’un mandat d’amener délivré par un juge d’instruction, alors que nous n’étions pas en état de flagrant délit. Pourtant, ces droits élémentaires de la défense sont garantis par les textes nationaux et les conventions internationales auxquelles la Guinée est partie.»

Dans le souci d’une consolidation de la paix en Guinée, la LIGUIDHO appelle tous les acteurs de la crise actuelle au dialogue franc et sincère et au respect des textes qui encadrent le droit de manifestation et demande aux agents chargés du maintien d’ordre à ne pas faire un usage excessif et disproportionné de la force.

En fin, la LIGUIDHO invite les parquets d’instance à ouvrir une information judiciaire en vue de traduire en justice les auteurs présumés des cas de mort, de blessés et de destruction de biens publics et privés afin qu’ils répondent de leurs actes.

La Ligue Guinéenne des Droits de l’Homme (LIGUIDHO) est une organisation Non Gouvernementale (ONG) basée à Conakry. Elle œuvre pour la promotion, la protection et la défense des droits de l’Homme. Son slogan est ‘’Agir ensemble pour les droits humains.’’

La Ligue Guinéenne des Droits de l’Homme (LIGUIDHO)