conakrytime

A la tête des manifestants du FNDC, Cellou Dalein Diallo marche sur l'Autoroute pour protester contre un 3ème mandat en Guinée

GUINÉE  /  24 Oct 2019

Le point de départ de la marche du FNDC ce jeudi 24 octobre fait son plein depuis 8 h du matin. Plusieurs dizaine de jeunes majoritairement habillés en rouge avec des pancartes en main, sont déjà mobilisés. Des leaders politiques, comme Faya Millimouno du BL et Abdoul Kabèlè Camara ont également fait leur entrée. À ceux-là s’ajoute l’avocat émérite, Me Mohamed Traoré, qui a également rejoint le pont de départ situé à la Tannerie.

Pour le moment (10 heures 50), la foule s’agrandit davantage et le chef de file de l’opposition Cellou Dalein Diallo ainsi que le président du parti UFR, ne devraient plus tarder à rejoindre la troupe, a-t-on appris ici à la Tannerie. Le Front National pour la Défense de la Constitution a appelé, ce jeudi 24 octobre, à une nouvelle mobilisation avec pour point de départ le rond-point Tannerie.

Ce matin au quartier Cosa, un des fiefs de l’opposition républicaine, les choses semblent se dérouler normalement pour le moment. Même si des boutiques et magasins restent fermés, mais il faut reconnaître que la circulation est pour le moment fluide.

Au niveau des rails en partance pour Nongo, une unité mixte de gendarmes et de policiers, est postée là, pour dissuader toute envie au débordement, nous ont-ils confié. Plus loin vers l’Eco18 de Cosa en partance pour la Tannerie, des gendarmes, en mode maintien d’ordre sont fortement présents.

Très engagé pour les causes justes, l’ancien bâtonnier et avocat qualifié de conseil des cas parfois indéfendables, n’a pas voulu se faire conter l’évènement. Me Mohamed Traoré, ici en image avec Me Pépé Antoine Lamah, tous avocats des initiateurs des manifestations du 14 octobre sont présents au rond-point Tannerie, aux côtés des manifestants.

On nous apprend que la foule se mobilise de plus en plus pour donner à cette manif, toute sa dimension. Visiblement, c’est le chef de file de l’opposition que les manifestants du FNDC attendaient au rond-point de la Tannerie, pour prendre le départ.

En compagnie d’une foule en liesse, le leader de l’UFDG a été accueilli au rond-point de la Tannerie, comme un héros. Le chef de file de l’opposition a donc donné le ton de cette nouvelle mobilisation des opposants au projet de nouvelle constitution, massivement mobilisés.

Quelques minutes après le départ de la manifestation du FNDC, ce jeudi à Conakry, un premier cas d’accident vient d’être enregistré. Il s’agit de deux motos qui sont entrées en collision au quartier Yimbayah, dans la commune de Matoto.

Pour l’heure, difficile de dire avec exactitude, l’état de santé des accidentés. Mais il faut, d’ores et déjà, retenir que les deux motos semblent entièrement endommagées et les personnes à bord, aussi grièvement blessées.

Prenant part à la manifestation du FNDC, ce jeudi 24 octobre, à Conakry, l’avocat Me Mohamed Traoré a, de nouveau, exprimé son opposition, a toute idée de nouvelle Constitution, pouvant permettre au président actuel de briquer un mandat de plus.

Selon lui, il y a des millions de guinéens qui peuvent diriger ce pays, après 2020. « Aujourd’hui, le message qui est lancé par tous ces manifestants, c’est un message qui consiste à dire NON à tout changement de Constitution dans le but de détourner l’alternance démocratique. Le peuple de Guinée a payé cher pour qu’on arrive à la Constitution de 2010 qui limite le nombre de mandats présidentiels. Cela doit être respecté par tous et par toutes. Il faut que les guinéens comprennent qu’il n’est plus permis à personne, de mourir au pouvoir. Il y a des milliers ou des millions de guinéens qui peuvent diriger ce pays », a-t-il lancé.

L’ancien président du barreau de Guinée a, par ailleurs, affirmé qu’il faut que les autorités permettent à chaque guinéen d’exprimer leurs opinions. Après l’autoroute Fidel Castro, les manifestants fortement mobilisés à l’appel du FNDC, viennent de rejoindre la route le Prince (13h 30).

Au Concasseur, comme en témoignent ces images, une marée humaine est mobilisée. De tous les quatre côtés de la route, une foule en liesse scande des slogans comme ‘’Amoulanfé, Alpha dictateur…’’. Sur le chemin depuis la Tannerie, on peut remarquer que tous les commerces, boutiques et magasins sont restés fermés.

Des habitants de tous ces quartiers traversés se sont, soient ajoutés à la foule ou étaient aux abords de la route, pour soutenir les marcheurs. Sur les capos des véhicules, des leaders comme Cellou Dalein, Faya Millimouno, Abdoul Kabèlè, Sidya Touré et tant d’autres, sont visibles.

Le FNDC ne compte guère relâcher la pression. Le front contre tout changement de constitution en Guinée, va intensifier et enchaîner les manifestations, pour exiger d’une part la libération des opposants arrêtés et condamnés et d’autre part contraindre le Chef de l’État à renoncer à son ambition de troisième mandat.

« Nous allons continuer à organiser ces manifestations de protestation pour exiger la libération de nos collègues et pour exiger le renoncement par Monsieur Alpha Condé à ce troisième mandat… Et les semaines prochaines, nous allons organiser une ou deux manifestations, ça dépendra. Mais les manifestations, on les fera jusqu’à ce que nos revendications soient satisfaites », a-t-il persisté El Hadj Cellou Dalein Diallo, leader de l’UFDG.

C’était ce matin chez nos confrères de la radio Espace FM, dans l’émission ‘’les Grandes Gueules’’.

L’esplanade du stade du 28 septembre, pourrair réfouler du monde, ce jeudi 24 octobre 2019, à l’occasion de la manifestation appelée par le front national pour la défense de la constitution. L’espace a déjà fait son plein, très loin avant l’arrivée de la marée humaine qui accompagne les leaders du FNDC.

L’opposant Ousmane Kaba du parti PADES et le président du GOHA Chérif Abdallah, sont déjà sur place et attendent leurs pairs en route vers le point de chute de cette manifestation. Sur les nombreuses pancartes brandies ici et là, on peut lire : « Non à une nouvelle constitution », « Non au 3ème mandat » ou encore « Amoulanfé ».


Avec Mosaique Guinée