conakrytime

Deux Syndicalistes guinéens Aboubacar Soumah et Kadiatou Bah s'insultent grave, comme des gamins

GUINÉE  /  27 Jun 2019

Kadiatou Bah, moqueuse : « l’internationale de l’éducation sait avec qui il faut travailler »

C’est un syndicat libre des Enseignant et Chercheurs de Guinée (SLECG) version Kadiatou Bah, qui se sent pousser des ailes.

Sa reconnaissance de fait, suite à l’acceptation des cotisations qu’elle vient de verser auprès de l’Internationale de l’Education (IE), au détriment de la branche d’Aboubacar Soumah, est source de satisfaction.

De retour de Genève (Suisse), ou elle a participé à la 108ème conférence internationale du travail, Kadiatou Bah déclare ne pas être surprise de cette décision de l’IE.

» Je ne suis pas surprise. Nous n’avons jamais voulu créer l’amalgame (…) Dieu a fait qu’aujourd’hui ça commence à éclairer la lanterne des uns et des autres. L’Internationale de l’éducation, sait avec qui il faut travailler. Il ne fait pas de différence entre nous les syndicalistes. Mais, c’est nous les syndicalistes qui sont en train de créer des faussées pour créer une simple psychose. Dieu merci, cette déclaration est sortie et ils ne tiennent compte que ceux-là qui ont fait leur congrès dans la légalité et dans les règles. On ne peut pas utiliser du populisme pour se faire valoir dans une structure (…) », a déclaré Kadiatou Bah à mosaiqueguinee.com, ce mardi.

Aboubacar Soumah décoiffe Kadiatou Bah : « elle a des copains dans toutes les organisations syndicales internationales, cela est connu… »

Réagissant à la reconnaissance de la version Kadiatou Bah du SLECG par l’Internationale de l’éducation-l’IE, au détriment de la sienne, Aboubacar Soumah, justifie cet état de fait par des relations malsaines que sa rivale, entretiendrait au sein des organisations syndicales internationales, notamment avec le représentant de l’IE dans la sous-région.

Joint par mosaiqueguinee.com, au lendemain de son retour de Genève où il a participé à 108ème conférence internationale du travail, le premier secrétaire général adjoint de l’USTG, n’est pas passé par le dos de la cuillère.

« C’est parce que c’est le ghanéen qui est le représentant de l’IE dans la sous-région qui est le copain à Kadiatou Bah, aujourd’hui Kadiatou Bah a des copains dans toutes les organisations syndicales internationales, cela est connu de tout le monde aujourd’hui, c’est pour cela que l’IE a validé sa cotisation, mais cela ne nous dérange pas », a-t-il dézingué.

Voilà qui, pour la énième fois, relance le débat sur la crédibilité du mouvement syndical à défendre valablement la classe sociale et ouvrière guinéenne.

Kadiatou Bah répond à Aboubacar Soumah : « à son âge, il devrait plutôt parler de purification, de prière dans les mosquées »

Touchée dans son honneur, dame Kadiatou Bah, la secrétaire générale de l’autre faction du SLECG, n’a pas mis assez de temps pour répondre aux invectives de son rival Aboubacar Soumah qui réagissant à la reconnaissance par l’international de l’éducation l’IE de son syndicat, l’a accusée d’entretenir des relations malsaines avec des responsables d’organisations syndicales internationales.

Gênée par cette sortie qu’elle qualifie de ratée, Dame Kadiatou Bah n’a pas caché sa désolation et sa déception vis-à-vis d’Aboubacar Soumah.

« Je suis gênée quand on parle de ça, parce que je suis une femme responsable, je suis une mère, j’ai des grands enfants, je suis mariée et mon mari est là encore, heureusement que la famille de mon mari a confiance en moi. Pas plus tard que ce matin, mon mari me disait que je suis forte, qu’il m’encourage à aller dans cette lutte noble », a-t-elle déclaré au micro de mosaiqueguinee.com.

Et d’enfoncer en ces termes : « A son âge, il devrait plutôt parler de purification, de prière dans les mosquées. Il pense qu’il parle pour que les gens aient une certaine vision de moi, mais il se trompe », a-t-elle fait savoir ce mercredi.

Avec Mosaique Guinée