conakrytime

URGENT: Le ministre des transports annonce un nouveau plan de circulation dans les rues de Conakry (Discours)

GUINÉE  /  27 Jun 2019

Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement,

Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement,

Monsieur de Chef de la Délégation de l’Union Européenne,

Messieurs les Représentants des Partenaires Techniques et Financiers de la Guinée,

Messieurs les Directeurs,

Mesdames et Messieurs.

Je suis très heureux de vous accueillir à cette réunion du Comité Interministériel pour l’Aménagement du Territoire consacrée au Plan de Déplacements Urbains de Conakry dont l’étude vient de s’achever.

Monsieur le Premier Ministre,

Mesdames et Messieurs Les membres du Gouvernement,

Comme vous-mêmes, tous les habitants de Conakry vivent tous les jours, les difficultés de la circulation à Conakry et sont conscients des nombreuses difficultés que l’insuffisance des transports en commun pose aux activités économiques et sociales de chacun. C’est pourquoi dès la constitution du Gouvernement, le Premier Ministre a fixé à mon département la responsabilité de trouver des solutions à ces graves problèmes.

Ainsi, avec l’appui de l’équipe d’assistance technique du Projet d’Appui au Secteur des Transports financé par l’Union Européenne, mon département a lancé l’étude de ce Plan de Déplacements Urbains. L’objectif général de l’étude reprend celui du PNDES 2016 – 2020 en matière de transports urbains : « fournir aux populations urbaines des services de transport en commun de qualité et de faible coût, afin de décourager l’emploi de modes de transport individuels et de faible capacité ».

L’étude vise donc en particulier à :

Limiter l’usage des véhicules individuels, notamment pour les déplacements « domicile-travail », et
Reconstruire un réseau de transport en commun au sein de toute l’agglomération de Conakry,
Articuler les transports en commun avec le développement urbain polycentrique envisagé par le Grand Conakry Vision 2040,
Intégrer l’intermodalité et la gestion du stationnement,
Assurer l’intermodalité et l’articulation des différents modes de transport ;
Tenir compte de la spécificité du site de Conakry, en particulier de la configuration de la péninsule bordée par l’espace maritime et des zones naturelles sensibles (mangroves), où la présence d’anciennes emprises de voies ferrées, offre un potentiel d’aménagement et d’utilisation par des transports de type tram-train, sans porter atteinte à la structure urbaine ;
Prendre en compte la question des ouvrages d’accompagnement (parkings relais et autres systèmes destinés à faciliter l’intermodalité) ;
Traiter l’épineux problème de la desserte du Port, des marchés et des plateformes logistiques ;
Intégrer les déplacements des piétons et garantir la sécurisation des modes de déplacement non motorisés ;
Améliorer l’efficacité économique des transports en commun en maîtrisant les coûts d’exploitation afin d’éviter toute subvention de l’Etat et en mettant en place les organismes de régulation, de gestion et d’exploitation les mieux adaptés.
Monsieur le Premier Ministre,

Mesdames et messieurs,

Au cours de la première année de l’étude, un vaste programme de comptage du trafic automobile et d’enquêtes Origine-Destination des mouvements de véhicules (22 postes d’enquête localisés sur six lignes-écran ayant fonctionnés de 6h à 19h + 12 postes de comptage manuel ayant fonctionnés 24 h sur 24) a été conduit dans l’ensemble de l’agglomération. Des comptages directionnels ont également été effectués au niveau de 32 carrefours importants. Dix d’entre eux ont été filmés par un drone au cours des heures de pointe pour analyser leur fonctionnement. Des relevés sur le stationnement ont été réalisés au niveau des principales voies de Kaloum. Une enquête auprès de 2 500 ménages répartis dans les cinq communes de Conakry ainsi qu’à Dubreka et Coyah, a également été réalisée au cours de cette étude.

Elle a permis d’identifier les paramètres socio-économiques qui expliquent le nombre, les motifs et le choix modal des déplacements des personnes au sein de l’agglomération. Des recueils d’informations ont également été réalisés au niveau du Port Autonome de Conakry et des principaux chargeurs qui génèrent les transports de marchandises qui traversent la ville. Toutes ces informations ont permis de construire un modèle de simulation (génération – attraction – distribution – répartition modale) des déplacements au sein de l’agglomération. Ce modèle a permis de simuler l’évolution de la demande de transport jusqu’à l’horizon 2040, puis de comparer les différents scénarios d’amélioration des transports en commun qui ont été envisagés afin de définir les solutions qui vont vous être présentées ce matin.

Monsieur le Premier Ministre,

Mesdames et Messieurs,

Il faut enfin noter que le projet de transport maritime urbain qui a été récemment proposé par un promoteur privé a été pris en compte dans cette étude. Il n’apporte cependant que des capacités marginales par rapport aux systèmes définis par l’étude. L’équipe d’étude a tenu régulièrement des réunions techniques avec le Bureau de Stratégie et de Développement de mon Ministère. Plusieurs présentations m’ont également été faites au cours de cette étude.

Le rapport final provisoire nous a été remis à la fin du mois de janvier dernier, il a fait l’objet d’une revue et de commentaires par mes services qui ont amené certaines modifications prises en compte dans le Rapport Final de l’étude. Je pense donc que les résultats de l’étude correspondent bien aux objectifs qui lui ont été fixés et j’espère que, comme moi, vous apprécierez la qualité du travail qui a été réalisé.

Monsieur le premier Ministre,

Mesdames et Messieurs,

L’équipe d’étude du Plan de Déplacements Urbains de Conakry va vous présenter les principaux résultats de son travail et les recommandations qu’elle propose à l’approbation du Comité Interministériel pour l’Aménagement du Territoire. Elle est à votre disposition pour répondre à toutes vos questions

Je vous remercie de votre attention.