conakrytime

Le RPG dévoile les principaux nouveaux articles de la nouvelle Constitution dont Sénat, Vice-Présidence, Mandats illimités...

GUINÉE  /  12 Jun 2019

Les controverses autour du choix d’une nouvelle constitution, font rage en Guinée.

Cependant, le contenu du document en projet échappe au grand public.

L’ex-conseiller principal du ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, au cours d’une interview qu’il a accordée à mosaiqueguinee.com, a levé un coin de voile sur certaines insuffisances de l’actuelle constitution et suggéré de nouveaux points indispensables au fondement d’une véritable démocratie.

« J’ai proposé à mon parti, le RPG, de prendre en compte, la représentation des notables dans l’actuel conseil économique et social qui porterait désormais le nom du SENAT, supprimer le poste du premier ministre pour le remplacer par un vice-président élu au suffrage universel direct, faire de l’actuelle cour constitutionnelle, une chambre constitutionnelle logée à la cour suprême, tenir compte de l’équité entre hommes et femmes, au niveau de tous les postes électifs, augmenter le nombre de députés en tenant compte du poids électoral par circonscription, permettre la candidature indépendante du scrutin uninominal, permettre à l’actuel président de la république, en fonction, de se porter candidat, s’il est choisi par son parti, ramener à 30 ans, l’âge des candidats à l’élection présidentielle », a lâché Baraka Moussa Philan Traoré.

Mais pour y parvenir, l’ex-gouverneur de Faranah, préconise un changement de constitution par l’entremise exclusive du Chef de l’Etat ou des députés.

« Les dispositions de l’article 152 de l‘actuelle constitution donnent droit au Président de la République ou aux députés, de prendre l’initiative de réviser la constitution actuelle en la soumettant à l’approbation du peuple souverain de Guinée », a tranché notre interlocuteur.

Aux politiques, activistes de la société civile et autres entités sociales du pays, Philan Traoré invite à dépassionner les débats sur la nouvelle constitution et à se référer à la cour constitutionnelle, l’organe technique chargé d’interpréter toute disposition constitutionnelle.

Avec Mosaique Guinée