conakrytime

Vers une guerre civile en Guinée: Le FNDC (Armée de l'opposition) donne aux ministres un ultimatum de 60 jours pour démissionner

GUINÉE  /  30 May 2019

Alors qu’ils étaient en réunion ce jeudi, 30 mai 2019, pour faire le point sur la sortie du premier ministre Dr Ibrahima Kassory Fofana, les membres du front national pour la défense de la constitution (FNDC), ont donné un ultimatum aux ministres de la république, pour se démarquer de la position du chef du gouvernement, en ce qui concerne le changement de la constitution.

Passé le délai de 60 jours, disent-ils, tous les ministres qui n’auront pas démissionné, seront considérés comme promoteurs d’un mandat à vie pour le locataire du palais Sékoutoureya.

« Nous donnons 60 jours à tous les ministres qui savent qu’ils ne sont pas pour une nouvelle constitution ou un troisième mandat, pour se déclarer et à faire valoir leur droit à la démission, comme l’a fait Me Cheick Sako. En tout état de cause, s’ils ne le font pas pendant ces 60 jours, nous allons considérer tous les ministres de la république comme étant les promoteurs d’un mandat à vie pour Alpha Condé. Et par conséquent, ils seront tous responsables des conséquences qui adviendront du fait d’un tel projet. Que cela soit clair », a laissé entendre le chargé des opérations du FNDC.

Ce front qui défend becs et ongles la constitution de mai 2010, a toutefois prévenu, qu’aucun crédit ne sera accordé, à une démission de dernière minute.

Cet appel des membres du front national pour la défense de la constitution, tombera-t-il dans de bonnes oreilles ?

La question, a tout son pesant !

Des membres du front national pour la défense de la constitution (FNDC), se sont réunis, ce jeudi, 30 mai 2019 pour tirer les conséquences de sortie du premier ministre, mercredi, à Conakry.

D’entrée, le chargé des opérations du front national pour la défense de la constitution, a indiqué que cette sortie est pour eux, un non-évènement.

Ibrahima Diallo, a toute de même souligné que le FNDC a tiré un intérêt dans la déclaration du chef du gouvernement.

« Il a rendu service au front national pour la défense de la constitution. Nous étions dans une phase de rédaction d’un rapport préliminaire de la liste de tous les promoteurs du troisième mandat pour Alpha Condé. Donc, cette sortie nous a permis de finaliser ce rapport aujourd’hui et il est prêt à être publié ce vendredi 31 mai », a-t-il confié.

Le FNDC ne compte pas s’arrêter à la publication de cette liste. La plate-forme entend saisir la CPI et d’autres instances internationales, à en croire Sékou Koundouno.

« Cette liste sera aussitôt transmise au niveau de la cour pénale internationale, dans sa section persécution de masse et crimes, afin que cette cour prenne acte (…). Parce que comme vous devez le savoir, nous sommes dans une démarche où un groupe de ‘’gangsters’’, est en train de renverser l’ordre constitutionnel dûment établi par le souverain peuple de Guinée », a-t-il indiqué.

Faut-il le souligner, cette rencontre des membres du FNDC, n’a connu la présence d’aucun leader politique.

Ne partagent-t-ils pas cette démarche ?

Nous en saurons davantage ce vendredi, lors de la conférence de présentation de la liste de ceux qu’ils qualifient de ‘’promoteurs’’ d’un autre mandat pour Alpha Condé.

Avec Mosaique Guinée