conakrytime

La grâce présidentielle accordée au trafiquant guinéen Amadou Oury Diallo provoque un violent tollé au Sénégal

GUINÉE  /  15 May 2019

Au Sénégal, un flou artistique entoure la grâce accordée par le président sénégalais Macky Sall à un trafiquant guinéen de faux médicaments dont le dossier est encore en instance.

Où est Amadou Oury Diallo ? A-t-il été gracié ? Pourquoi l’a-t-il été ? Voilà autant de questions que se pose la justice sénégalaise. Sans réponse pour l’heure. Ce trafiquant de médicaments condamné à 5 ans de prison aurait été gracié le 3 avril dernier par le chef de l’Etat. Sauf que son dossier est encore en instance et il a été appelé devant la Cour d’appel de Thiès, ce lundi.

En l’absence du principal mis en cause, l’affaire a été renvoyée jusqu’au 17 mai », explique le journal Vox populi.

« Dans le dossier du prévenu, nullement, le juge n’a vu trace d’un document prouvant une grâce présidentielle », selon Vox Populi, notant que « du côté des autorités, c’est le silence total. La direction des grâces du ministère de la Justice reste aphone sur le sujet. Idem au niveau du cabinet du Garde des Sceaux ».

Amadou Oury Daillo a été condamné, le 4 décembre 2018, par le Tribunal de Grande Instance de Diourbel pour « association de malfaiteurs, contrebande et complicité d’exercice illégal de la profession de pharmacien sur une affaire de trafic de faux médicaments dont la valeur est estimée à plus d’1 milliard 300 millions de francs CFA ».

Dans cette affaire, les prévenus à savoir le convoyeur (Amadou Oury Diallo) et le destinataire (Bara Sylla) ont été condamnés en première instance à des peines d’emprisonnement ferme de 5 ans et de 7 ans respectivement, à une amende de 2 000 000 de francs CFA.

Ils devaient payer solidairement des dommages et intérêts de 200 000 000 francs CFA à l’Ordre des Pharmaciens et au Syndicat des Pharmaciens Privés du Sénégal.

Selon Source A, « la grâce ou supposée comme telle d’Amadou Oury Diallo, un as du trafic de faux médicaments, condamné en première instance à 5 ans de prison ferme, continue de balafrer la mémoire de plus d’un. Mais surtout à la direction des Enquêtes douanières ».

Le journal présente Diallo comme « étant l’un des membres de la bande aux faux médicaments qui ravitaille le marché sénégalais. Et ce, dans le cadre de différentes enquêtes menées séparément ».

Source A s’interroge tout de même : « Et si le président de la République avait été abusée ? ».

« Le Forum du Justiciable a constaté avec inquiétude le scandale qui s’est produit le lundi 13 mai 2019 dans le procès en appel d’Amadou Woury Diallo et de Bara Sylla condamnés à 5 ans de prison pour trafic de faux médicaments, associations de malfaiteurs… Le juge a relevé qu’il n’y avait aucun document dans le dossier carcéral d’Amadou Woury Diallo qui pouvait attester la grâce présidentielle dont il aurait bénéficié le 3 avril 2019 et pouvant justifier son absence à l’audience », constate, pour le déplorer, rapporte L’AS, le Bureau exécutif du Forum du justiciable dirigé par Babacar Bâ.

Un « fait inédit » a amené le juge a renvoyé l’affaire au 27 mai 2019 afin que toutes les vérifications soient faites. À cet effet, le Forum du justiciable, soucieux du respect des règles qui encadrent la mise en liberté des prisonniers, interpelle directement l’administration pénitentiaire, le ministre de la justice et le Directeur des affaires criminelles et des grâces sur « cette affaire d’une gravité extrême qui est en train de ternir l’image de la justice sénégalaise ». Mieux, le Forum invite le Procureur de la République à ouvrir une enquête sur cette affaire et de prendre des sanctions le cas échéant.

Avec APS et Seneweb