conakrytime

Conakry capitale mondiale du Livre / Signature d’un accord de plus d’un milliard GNF pour la construction des points de lecture dans Dixinn

AFRIQUE  /  15 Jun 2017

Le Commissaire Général de Conakry Capitale Mondiale du Livre Sansy Kaba Diakité et Hisanobu Hasana Ambassadeur du Japon en Guinée ont conjointement signé un accord d’un milliard trois cent quarante un mille, portant sur un projet de construction des points de lecture dans la commune de Dixinn. Cette importante signature a regroupé plusieurs hautes personnalités de l’administration et d’institutions internationales dont Sanaba Kaba Ministre de l’action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance, Bangoura Makhadi Camara Présidente de la Délégation Spéciale de Kaloum, Mamadou Samba Diallo Président de la Délégation Spéciale de Dixinn, Ibrahima Solo Condé Secrétaire générale de la commission guinéenne pour l’UNESCO et Mohamed Camara Directeur national du Livre toutes présentes pour soutenir l’avènement du livre en Guinée durant toute cette année.

Très enchanté de participer à l’enracinement de la lecture en Guinée à travers la célébration de Conakry Capitale Mondiale du Livre Hisanabu Hasama estime que, ce projet d’un montant de cent quarante-sept mille quatre cent dollars (147.400 dollars), soit environ un milliard trois cent quarante un mille francs Guinéen (1.000.341.000 FG), doit permettre la construction et l’équipement de cinq points de lecture, dans le cadre général de Conakry Capitale Mondiale du Livre.

Sur l’importance du livre, il a précisé que c’est en lisant que nous apprenons beaucoup de choses tout en signifiant que le développement démocratique des pays s’est procédé par la lecture. Comme nous le savons, Conakry a été déclaré Capitale Mondiale du Livre d’Avril 2017 à Avril 2018 par l’UNESCO et le Gouvernement Guinéen a déclaré cet événement majeur d’intérêt public, ce qui prouve la consolidation de la démocratie.

Plus loin, il ajoute qu’il s’agit d’un apport intellectuel, indispensable pour le développement du pays mais aussi d’un apport plus matériel, culturel : celui de l’esthétique, du rêve et du fusionnement des idées par le biais de la lecture qui renforce l’intelligence des personnes et les bonnes dispositions des enfants.

De même, il a rappelé que le gouvernement guinéen a consenti des efforts depuis des années dans le développement de l’alphabétisation, de la scolarisation et du savoir, donc Conakry Capitale Mondiale du Livre est un apport majeur à ces efforts. Aussi le Japon a-t-il répondu favorablement à la requête du gouvernement guinéen et à celui du commissariat général de l’événement afin de doter Conakry et plus particulièrement la Commune de Dixinn de cinq points de lecture qui seront construits et équipés dans les quartiers de Kénien, Dixinn mosquée, Hafia minière II, Dixinn centre II et Landréah. Les terrains ont été mis à la disposition par la commune de Dixinn et le gouvernorat de Conakry, et les livres qui viendront garnir ces centres seront fournis par l’UNESCO.

Il a terminé par dire que cet engagement en faveur du savoir, de la lecture a convaincu le gouvernement Japonais d’appuyer ce projet qui rejoint les priorités de la coopération Japonaise en Guinée notamment le renforcement des capacités humaines et en particulier l’éducation des jeunes et leur autonomisation. C’est vous dire toute l’importance que revêt, pour le Japon et la Guinée, ce projet qui est d’une importance capitale : construire un présent et un futur fait d’éducation, de savoir, et de culture.

Pour sa part, Sanaba Kaba, Ministre de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance a, au nom du Gouvernement et au nom du Ministre Siaka Barry, exprimé sa satisfaction de prendre part à cette signature de coopération entre le Japon et Conakry Capitale Mondiale du Livre pour la construction de cinq points de lecture dans la commune de Dixinn. Elle en a profité pour remercier Hisanobu Hasama et félicité le commissaire général de Conakry Capitale Mondiale du livre pour les efforts fournis pour le développement de la lecture en guinée. Selon elle, le vrai défi est de préparer l’aval de Conakry Capitale Mondiale du livre, car dit-elle, il est bon d’avoir des bibliothèques équipées mais il sera déplorable de voir ces bibliothèques non exploitées par la jeunesse. Le vrai défi donc reste à savoir comment amener la jeunesse à lire, à la valorisation de ces bibliothèques car l’une des bases de l’éducation d’un enfant c’est la lecture. Elle a terminé par dire que chacun de nous est interpellé à fournir un maximum d’effort pour accompagner Conakry Capitale Mondiale du Livre tout en rappelant que l’Etat a déjà manifesté sa bonne volonté pour que cet événement soit un événement majeur et que toutes les activités pendant la période soient marquées par le cachet de Conakry Capitale Mondiale du Livre.

Pour Sansi Kaba Diakité, c’est un rêve qui est devenu réalité par la signature de cette convention qui ouvrira une véritable porte par rapport à cet événement. Pour lui, c’est aussi une grande satisfaction de voir l’ambassade du Japon placée sa confiance au commissariat général de Conakry Capitale Mondiale du Livre en finançant cinq points de lecture. Il a rappelé que Conakry Capitale Mondiale du Livre est en quelque sorte un soubassement pour le prochain projet qui sera Conakry Capitale Africaine du Livre. Il a indiqué que le simple fait de financer l’argent du contribuable Japonais en faveur de la lecture en Guinée, est un acte de confiance, très sincèrement au nom du gouvernement guinéen, au nom des enfants et au nom de la population de Dixinn il a tenu à remercier le gouvernement Japonais qui a fait de ce geste un grand pas pour la guinée et qu’il promet d’utiliser à bon escient le financement de ce projet. Il a également remercié l’UNESCO pour la confiance placée à la guinée pour l’organisation de Conakry Capitale Mondiale du Livre.

Ce geste hautement significatif du Japon prouve suffisamment que la coopération entre les gouvernements Japonais et Guinéens sont au beau fixe. La rencontre a pris fin par le traditionnel cérémonial de signature entre les deux parties.

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement