conakrytime

L'UNESCO vient de nommer Conakry, capitale mondiale du livre

AFRIQUE  /  17 Apr 2017

A l'occasion de la journée mondiale du livre et du droit de l'auteur, l'Unesco attribue le titre de capitale mondiale du livre à Conakry. La capitale guinéenne gardera le titre jusqu'à l'année prochaine grâce à l'importance que donne la Guinée aux jeunes et à l'alphabétisation.

A partir du 23 avril, Conakry deviendra la Capitale mondiale du livre pour 2017 et pour une année. En effet, la capitale Guinéenne sera à l'honneur lors de la célébration de la journée mondiale du livre et du droit d'auteur qui se tiendra au siège de l'UNESCO. Elle a été choisie par l'organisation internationale et ses partenaires « à la lumière de la qualité et de la diversité de son programme » en particulier « pour l'attention accordée à l'implication des communautés » ainsi que « pour son budget maîtrisé et ses objectifs de développement qui mettent l'accent sur les jeunes et l'alphabétisation ».

La célébration aura également pour but de promouvoir la littérature africaine. D'ailleurs, de nombreux ateliers, activités, club de lecture, spectacles musicaux, tables rondes en présence d'auteurs africains sont prévus.

Une occasion pour promouvoir les livres pour les malvoyants
La Journée mondiale du libre et du droit d'auteur est célébrée chaque année le 23 avril, l'anniversaire de la mort de William Shakespeare et de Miguel de Cervantès. Maisons d'édition, librairies, bibliothèques, instituts culturels et associations d'auteurs se mobilisent aux quatre coins du monde pour promouvoir à cette occasion la lecture, l'industrie éditoriale et la protection de la propriété intellectuelle.

Cette année, la Journée aura une nouvelle vocation. Elle sera en effet consacrée aux personnes aveugles ou souffrant d'une déficience visuelle, pour qui la difficulté d'accès aux livres et autres matériels imprimés constitue un obstacle à leur participation pleine et entière à la société. Selon l'Union mondiale des aveugles (UMA), sur les millions de livres édités dans le monde chaque année, moins de 10% sont publiés dans des formats qui leur sont accessibles. Un taux qui chute à 1% dans les pays en développement.

Conformément à la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées, l'UNESCO plaide pour la prise en compte des droits et des besoins des personnes handicapées et encourage l'utilisation efficace de TIC accessibles, adaptatives et abordables.

Avec La Tribune