conakrytime

Une pêche collective dans les eaux fluviales organisée à Dogolén dans la préfecture de Mandiana

AFRIQUE  /  16 Mar 2017

Une pratique annuelle de la pêche, dénommée «pêche collective», communément réalisée dans les eaux fluviales par les pêcheurs maliens, vient d’être lancée à Dogolen dans la sous-préfecture de Faralako, préfecture de Mandiana, a suivi le correspondant de l’AGP sur place.

Débutée par les pêcheurs guinéens vers 1997, le long du fleuve Sankaranin, cette forme de pêche qui rapporte beaucoup de poissons aux riverains bénéficiant des lieux propices pour sa pratique, 50 à 70 pirogues peuvent participer à la fois à une pêche. Les pêcheurs en file indienne, avec leurs filets, descendent à la fois dans un espace barré avec des filets, chose qui ne permet aux poissons de s’échapper, sauf les fretins.

Après avoir péché dans les eaux de Trawodan à 9Km de Mandiana-centre, ce fut le tour des eaux de Zangbèla, Gbènkorodji, Dountouba de la Commune Urbaine (CU) de Mandiana, mercredi, 15 mars 2017. C’était à Dogolén dans la sous-préfecture de Faralako avec la participation de plus 40 pirogues. La pêche a été très fructueuse.

La pêche collective a beaucoup davantage dans la préfecture de Mandiana surtout dans la zone traversée par le fleuve Sankaranin. Elle crée une solidarité entre les pêcheurs qui travaillent ensemble, permet aux riverains de surveiller jalousement leurs eaux contre le dynamitage, l’utilisation des produits toxiques contre les poissons, qui les déciment dans leurs espèces, et surtout permet aussi de sauvegarder la vie des fretins, car les filets à petites mailles sont interdits dans cette forme de pêche.

Invité pour voir comment a lieu pêche collective, le préfet de Mandiana, Souleymane Keita, en compagnie de son secrétaire général chargé des Affaires Administratives, Fatoumata-Sékou Keita et du maire de la Commune Rurale (CR) de Faralako, Daouda Diallo, a été beaucoup émerveillé par cette pratique qui commence à prendre une ambiance festive dans ce sens où même les handicapés physiques qui ne peuvent pas pêcher, gagnent du poisson.

Avec AGP