conakrytime

Une mission du BIT rencontre les acteurs et actrices du monde de la pêche guinéenne

AFRIQUE  /  16 Mar 2017

Le directeur du Bureau International du Travail (BIT) à Dakar, François Murangira a rencontré les acteurs et actrices du monde de la pêche guinéenne, mardi, 14 mars 2017, à Conakry (République de Guinée, a suivi l’AGP.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de construire un programme de coopération qui sera centré sur l’employabilité des jeunes dans le secteur de la pêche.

Dans son intervention, le directeur du BIT de Dakar, François Murangira a fait savoir, que l’objectif de la visite de sa mission en Guinée est de s’enquérir des réalités du terrain dans le secteur de la pêche guinéenne en matière de création d’emplois pour les jeunes, en matière de la capture jusqu’à la consommation du poisson, et voir comment on peut donner de la valeur à la chaine afin de créer de l’emploi pour les jeunes.

«Nous pensons que c’est un secteur fertile et qui a un potentiel énorme. Nous sommes en contact avec l’Union Européenne (UE) ici à Conakry, mais aussi au niveau de Bruxelles, pour voir comment utiliser les fonds mis en place par la Commission de l’UE pour développer des programmes, afin d’essayer de s’attaquer aux racines de la migration des jeunes. Donc, c’est des fonds d’urgence et on n’essaye de les capter pour que la Guinée puisse répondre aux aspirations des jeunes.

C’est une consultation préliminaire, nous sommes en train de chercher des informations, des donnés et des appuis politiques du secteur privé pour qu’on puisse avoir un programme très solide et cohérent, trouver des solutions aux problèmes des jeunes», a précisé François Murangira.

De son côté, le président de la Confédération Nationale des Pêcheurs et Armateurs de Guinée (CONAPEG), Thiangui Diallo a noté que le problème actuel de la pêche en Guinée est dans une restructuration totale, qui a déjà été initiée il y a plusieurs années.

«Il y avait beaucoup de mauvaises pratiques par le passé, et l’UE a tiré la sonnette d’alarme. Les autorités guinéennes, notamment le président de la République, ont donné leur feu vert pour qu’on enclenche la restructuration. Et actuellement, la situation est relativement assainie. On n’est dans une dynamique actuellement pour essayer de regagner la confiance à tous les niveaux, aussi bien en Guinée qu’à l’extérieur.

Les mesures de restructuration qui ont été lancées commencent à porter fruit, et actuellement en Guinée on peut être dans une phase où nous guinéens pouvons commencer à investir sérieusement dans le secteur. Ce qui n’était pas réellement le cas avant», a expliqué M. Diallo.

Il a ajouté, que le BIT s’est intéressé à cette situation parce qu’ils se sont rendu compte qu’à travers la pêche, s’il y a de gros investissements, on peut créer de l’emploi pour les jeunes.

«C’est dans ce cadre que les gens du BIT, avec l’appui de l’UE, sont venus suite à la sortie de crise dans le secteur de la pêche guinéenne. Ils ont commencé à s’intéresser à ce secteur pour qu’on puisse investir, afin de créer de l’emploi pour les jeunes», a fait savoir le président de la CONAPEG.

Avec AGP